michelderoySur le plan professionnel, j’ai été barman, magasinier, commerçant, détective privé (profession que j’exerce encore à ce jour).

Mais j’ai aussi et surtout exercé le métier de policier durant presque un tiers de siècle, de 1972 à 2002, dans les brigades actives les plus connues : stups, mœurs, criminelle, etc.  J’ai terminé ma carrière à Nîmes, à la brigade financière.

Pour ce qui concerne mon évolution épistolaire, j’écris des polars (noblesse oblige compte tenu de ma profession) depuis 1986, date à laquelle j’ai obtenu le Prix du Quai des Orfèvres. Plus tard, j'ai obtenu le Prix du polar de la Grande Motte, puis le Prix de la nouvelle policière, et le Prix de la nouvelle fantastique.

J’ai par la suite obtenu d’autres Prix et de nombreuses nominations, par exemple au Prix du polar de Cognac, et ce, à plusieurs reprises, ainsi que la nomination au Prix du polar de la gendarmerie nationale qui est le pendentif du Prix du Quai des Orfèvres, version gendarmerie.

À ce jour, j'ai publié 39 polars. Mon dernier, dont l’action se déroule à Montpellier, est édité ces jours-ci. Il a pour titre : « le cadavre est dans l’ascenseur ».